Accueil » Secteur industriel » Automobile » L’impression 3D facilite l’innovation en Formule 1

L’impression 3D facilite l’innovation en Formule 1

La Formule 1 est une industrie de pointe, faisant souvent face à de nombreux changements réglementaires. Ces changements obligent les écuries à modifier les voitures régulièrement afin de s’y soumettre, et de conserver des performances optimales malgré les nouvelles contraintes.

L’écurie Caterham (anciennement Lotus) a fait très tôt appel à l’impression 3D pour améliorer ses process d’innovation, dans le cadre d’un partenariat avec 3D Systems. Elle s’est ensuite équipé de deux machines d’impression 3D en propre, qui lui permettent de fabriquer 800 à 900 prototypes de pièces par mois, raccourcissant ainsi les délais d’innovation en réalisant qui plus est une économie totale estimée à 50 000 € par mois.

Ci-dessous un reportage sur le partenariat entre Lotus et 3D Systems datant de 2011 :

Ces deux machines permettent à Caterham de créer en interne des pièces en titane et en aluminium.
Par exemple, pour les pièces de carrosserie, les prototypes sont imprimés à 60% de leur taille réelle. Des tests en soufflerie sont ensuite réalisés sur ces prototypes, permettant d’en valider ou d’en modifier le design. Si elle est nécessaire, l’itération est alors très rapide.

L’écurie Caterham n’est qu’un exemple. De nombreuses autres écuries (Mercedes, Force India, Red Bull…) font aujourd’hui appel à l’impression 3D, qui a fait ses preuves comme technique de fabrication de prototypes et comme accélérateur de l’innovation.

L’impression 3D devrait permettre un rééquilibrage des forces dans le monde de la Formule 1. En effet, elle rend plus accessible des travaux de recherche et développements que jusqu’alors seules les principales écuries pouvaient se permettre. Peut-être verrons-nous bientôt une écurie de formule 1 faire de la Open Innovation, donnant à des passionnés la possibilité de participer à l’amélioration des voitures (cf article sur Local Motors et sa méthode pour l’innovation). L’impression 3D est donc une réelle opportunité pour ce secteur en constante course à l’innovation.

Ce qui est certain est qu’avec l’amélioration des technologies d’impression 3D, les pièces produites pourront bientôt être utilisées non seulement en prototype mais aussi en pièces définitives sur les formules 1.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.