Accueil » Highlights » LEGO continue son exploration de l’impression 3D

LEGO continue son exploration de l’impression 3D

Un brevet déposé par LEGO sous le numéro WO2014005591 a été publié en janvier 2014. Ce brevet décrit un process de construction de pièces LEGO personnalisées, utilisant la fabrication additive ou impression 3D.

Dessins descriptifs associés au brevet WO2014005591 obtenu par LEGO
Dessins descriptifs associés au brevet WO2014005591 obtenu par LEGO

LEGO réunit beaucoup de qualités qui en font un candidat idéal pour l’impression 3D : des pièces ludiques, en plastique, de forme simple, à destination des enfants… et peut être trop standard… C’est ainsi l’objet idéal à personnaliser et à imprimer chez soi sur son imprimante 3D personnelle.
Pour cette raison, l’impression 3D pourrait être une menace pour LEGO. En effet, la marque pourrait voir une partie de son marché se tourner vers l’impression à la maison. Vous pouvez par exemple trouver sur Thingiverse les plans de pièces LEGO à imprimer sur votre imprimante 3D. Une autre preuve de menace potentielle pour LEGO est le projet Adapterz lancé par Golan Levin. Ce projet vise à fournir les modèles 3D d’ « adaptateurs » à imprimer chez soi, permettant de relier entre elles des pièces de différents jeux de construction, dont les LEGO.

Selon LEGO, l’impression 3D de pièces à la maison reste pour le moment trop peu qualitative pour devenir concurrente. La marque voit donc au contraire l’impression 3D comme une opportunité de créer un nouvel avantage compétitif. C’est dans ce but qu’elle multiplie les initiatives dans la 3D, tant du côté logiciel que du côté matériel.

Côté logiciel, nous pouvons citer par exemple le partenariat signé avec Google pour créer une carte du monde en LEGO en 3D. Ou encore d’autres projets indépendants qui se sont aussi lancés montrant la voie de nouvelles activités pour LEGO, comme le prototypage avec le projet Fabrickation dont nous vous parlions ici.

Côté matériel, au travers de ce nouveau brevet, LEGO nous prouve l’intérêt fort de la marque pour l’impression 3D. Cette technologie doit permettre à l’industrie du jouet de passer d’une ère de production de masse à une nouvelle ère de production individualisée. C’est un axe stratégique pour LEGO que semble confirmer John Goodwin, directeur financier de la marque, dans un entretien avec le Financial Times. Il y affirme en effet que LEGO regarde de près la technologie d’impression 3D et les avantages qu’elle va pouvoir apporter à ses clients. Une chose est sûre, LEGO est une des marques de l’industrie du jouet les plus actives sur la technologie d’impression 3D.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.