Accueil » Highlights » 3D Systems à nouveau dans la tourmente
avi-reichental-3dsystems

3D Systems à nouveau dans la tourmente

La société 3D Systems a beaucoup fait parler d’elle dans les 2 dernières années. Pour plusieurs raisons et probablement à juste titre puisqu’elle est l’une des sociétés motrices de cette révolution en marche qu’est l’impression 3D/fabrication additive.

Mais la raison principale de l’engouement médiatique autour de la société a été son appétit pour de la croissance externe. Ce sont pas moins d’une cinquantaine de sociétés que 3D Systems a racheté dans les 5 dernières années. Un appétit féroce, très bien accueilli par les marchés tant que le marché avait le vent en poupe et la faveur des medias.

Puis est venu le moment où les financiers se sont rendu compte qu’il s’était créé une sorte de bulle autour des sociétés de l’impression 3D, et les medias se sont eux rendu compte qu’ils allaient commencer à reparler toujours des mêmes thèmes, alors qu’ils ont en général soif d’histoires nouvelles à raconter.

Nous sommes en effet à ce stade de la technologie où ses utilisations sont prometteuses, mais l’évolution de la technologie ne permet pas ed suivre l’esprit débridé d’utilisateurs avides d’avancées technologiques.Il a donc suffi de 2 ou 3 avertissements sur chiffres d’affaires ou sur résultats par les sociétés de l’impression pour que le secteur se casse la figure en bourse et que des sociétés comme 3D Systems voient leur cours divisé par 6 en seulement quelques mois.

Nous en parlions dans un article il y a un peu plus d’un an, les bulles spéculatives ressemblent à un miracle tant qu’elles gonflent, mais ressemblent très rapidement à un cauchemar quand elles se dégonflent. Et 3D Systems est aujourd’hui en plein cauchemar… Non seulement son cours a été divisé par 6, mais depuis quelques semaines, un cabinet juridique américain est en train de monter une Class Action (Action de Groupe) contre 3D Systems pour communication mensongère et tromperie sur l’état réel de la société sur des sujets comme la valorisation de ses acquisitions, ses prévisions de résultat, sa capacité à produire et vendre ses machines…

Pour cette Class Action, le cabinet Brower Piven fait un appel aux actionnaires ayant investi plus de 100 000$ dans la société entre octobre 2013 et octobre 2014. Ces actionnaires auront alors le statut de leader dans la plainte. La société rentre donc dans une relation conflictuelle avec certains de ses actionnaires, ce qui n’est jamais une excellente nouvelle. Il sera important de voir dans quelle mesure cette Class Action sera suivie par les actionnaires.

De son côté, 3D Systems a contrattaqué avec l’aide du cabinet juridique GPM (Glancy Prongay & Murray), considérant que l’annonce de la Class Action est une manipulation du cours de sa société par une annonce ayant un impact négatif sur la perception de l’entreprise et sur les perspectives d’amendes en jeu.

Après une annonce de mauvais résultats pour son premier trimestre 2015 (marqué par un arrêt des commandes de matériel par les particuliers), il semblerait que 3D Systems soit entrée dans un cercle vicieux dont il faudra du temps pour sortir.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.