Accueil » Highlights » 3D Systems dans la tourmente ?

3D Systems dans la tourmente ?

C’était une société encensée l’année dernière, c’est une société dont les investisseurs semblent se méfier cette année. Après un cours d’action à son plus haut, flirtant avec les 100$ au début de l’année 2014, 3D Systems est aujourd’hui à son plus bas annuel, avec un cours de l’action en-dessous des 40$. Soit une baisse de 60% de sa valeur en 9 mois…

evolution-cours-3dsystems-stratasys-impression3d

Différentes raisons expliquent cette chute spectaculaire :

  • Le secteur de l’impression 3D a été fortement attaqué cette année, suite à des résultats annoncés plus bas que prévus par les analystes en début d’année. Sorte de reality check, le monde de la finance s’est rendu compte que les promesses de l’impression 3D ne tenaient pas du miracle. Pour relativiser l’impact de ce facteur, sur les mêmes 9 mois, l’autre acteur majeur du secteur, Stratasys, n’a vu son cours baisser que de 15% par rapport à son cours le plus élevé de l’année. Ce qui pose légitimement la question : est-ce son activité dans l’impression 3D qui tire 3D Systems vers le bas, ou est-ce 3D Systems qui tire le secteur de l’impression 3D vers le bas ?
  • 3D Systems entretient un portefeuille de 7 technologies d’impression 3D : SLA, SLS, DMS, CJP, PJP, PCD, MJP. Ce sont donc 7 technologies sur lesquelles la société doit innover. En comparaison, une société de taille comparable (Stratasys) a un portefeuille de 2 technologies… Donc ses investissements peuvent être beaucoup plus massifs.
  • 3D Systems a depuis 5 ans maintenant, eu une stratégie d’acquisition très agressive, sur un secteur  présentant des valorisations élevées. Ainsi, non seulement la société a beaucoup investi, mais en plus, elle a besoin de réaliser un travail considérable d’intégration de ces acquisitions dans ses activités. En règle générale, il est dit qu’environ 50% des opérations de M&A ne créent pas de valeur voire en détruisent. Ici, ce sont près de 48 acquisitions qu’a réalisées 3D Systems dans les 5 dernières années. Nous les avions listées dans un précédent article, nous vous mettons ici la liste à jour (à retrouver à la fin de cet article).

Ce sont donc autant de risques (48 donc) de détruire de la valeur pour le business. En tout cas, il est clair que le management est très pris par ces opérations de croissance externe, et peut donc consacrer mathématiquement moins de temps à la croissance organique du business. Et c’est probablement ce qui fait le plus peur chez 3D Systems. En effet, si on regarde les résultats du 2nd trimestre 2014 publiés par 3D Systems, la croissance organique de la société a été de seulement 10%, à comparer aux 35% présentés par Stratasys. Le résultat net de la société sur un trimestre a été divisé par quasiment 5 en comparaison avec le même trimestre de l’année précédente, là où Stratasys se montre bien plus rentable cette année que l’année précédente. Les résultats de 3D Systems ont quasiment tous été en-dessous des consensus d’estimation par les investisseurs, là où ceux de Stratasys ont tous été supérieurs sur la même période.

Ainsi, sur un même secteur d’activité, les évolutions des 2 acteurs majeurs semblent aujourd’hui réellement divergentes. 3D Systems paie vraisemblablement un trop de hype en 2013, dû en particulier à une omniprésence dans les medias et la peopolisation de son activité (voir article sur la nomination de Will.i.am en tant que directeur créatif de 3D Systems. Plus la montée est rapide, plus la déception et la chute peut être forte. Le moment est donc compliqué aujourd’hui pour 3D Systems. Avi Reichental parlait sur Fox News en avril dernier de l’arrivée probable de HP sur le marché de l’impression 3D. Il y confirmait que la stratégie développée par 3D Systems pour s’y préparer et pour résister avait été de faire énormément d’innovations. Ce sont a priori 24 nouveaux produits que 3D Systems a annoncé ou sorti sur le premier trimestre de l’année. C’est ce biais qui selon eux permettra à 3D Systems de conserver un rôle de leader. Mais n’est-ce pas aussi ce biais qui est en train de fragiliser 3D Systems et d’en faire un colosse aux pieds d’argile ? Avec une valorisation ayant baissé de 60% en 9 mois, 3D Systems pourrait bien devenir une cible de choix pour un HP qui souhaiterait entrer sur le secteur en grandes pompes.

Dans le but de renforcer sa structure financière, 3D Systems vient de signer un accord lui garantissant l’obtention d’un prêt de 150M$. Une forme de protection ou un pécule pour plus d’acquisitions ?

Liste des acquisitions de 3DSystems depuis 2009 :
– part of Desktop Factory (août-09)
– AcuCast Technologies (oct-09)
– AdvaTech Manufacturing (nov-09)
– Design Prototyping Technologies Inc (avr-10)
– Moeller Design (févr-10)
– CEP (juil-10)
– Protometal (juil-10)
– Express Pattern (sept-10)
– Provel (oct-10)
– Bits from Bytes (oct-10)
– National RP Support (janv-11)
– Quickparts (févr-11)
– Accelerated Technologies Inc (mars-11)
– Print3D (avr-11)
– Sycode (avr-11)
– The3DStudio.com (mai-11)
– Freedom of Creation (mai-11)
– Alibre (juil-11)
– Botmill (août-11)
– Formero (sept-11)
– Kemo (oct-11)
– Huntman’s stereolithography line (nov-11)
– Z Corp & Vidar Systems (janv-12)
– My Robot Nation (avr-12)
– Paramount Industries (avr-12)
– Bespoke innovations (mai-12)
– FreshFiber (mai-12)
– Viztu Technologies (juil-12)
– The Innovative Modelmakers (oct-12)
– Rapidform (oct-12)
– Coweb (janv-13)
– Geomagic (janv-13)
– Rapid Product Development Group (mai-13)
– Phenix Systems (juil-13)
– VisPower Technology / Teamplatform (août-13)
– CRDM (août-13)
– The Sugar Lab (sept-13)
– Figulo Corporation (dec-13)
– Village Plastics (dec-13)
– Xerox R&D solid ink (jan-14)
– Gentle Giant Studios (jan-14)
– Digital PlaySpace (fev-14)
– Medical Modeling Inc (avr-14)
– Robtec (avr-14)
– Laser Reproductions (aout-14)
– APP & APM (aout-14)
– Simbionix (aout-14)
– Layerwise (sept-14)

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.