Accueil » Highlights » HURCO dépose un brevet pour transformer ses fraiseuses en imprimantes 3D
hurco-fraiseuse-impression-3d-adaptateur-brevet

HURCO dépose un brevet pour transformer ses fraiseuses en imprimantes 3D

La société HURCO est un fabricant de fraiseuses industrielles, donc des machines de fabrication soustractive. A la vue de la croissance promise au secteur de l’impression 3D, HURCO a réfléchi à faire évoluer sa gamme de machines pour pouvoir proposer des machines de fabrication additive.

Pour ce faire, HURCO vient de déposer un brevet intéressant, qui vise à faire le lien entre fabrication soustractive et fabrication additive. En effet, le dispositif développé par HURCO est un adaptateur à mettre en place sur les fraiseuses HURCO afin de les transformer en imprimantes 3D professionnelles. On commence ainsi à se rapprocher de machines hybrides à tout faire, agiles et digitales.

Cet adaptateur, associé à une couche logicielle développée là encore par les équipes de HURCO, permettraient ainsi à HURCO de devenir un fabricant de machines professionnelles, entrant en concurrence avec les fabricants de machines plastiques ou nylon. En revanche, nous n’avons pas de précision sur la technologie exacte utilisée, ni sur les performances (vitesse, résolution, volume d’impression) de la machine ainsi obtenue. On apprend une chose dans le communiqué de presse, HURCO souhaite pouvoir développer des adaptateurs pour différentes technologies de fabrication additive.

HURCO profite d’une grande expérience de la fabrication de machines professionnelles. La société existe depuis 46 ans et a su développer un réseau d’industriels clients. Avoir la possibilité de vendre un adaptateur sur ses machines déjà installées chez les clients pourrait permettre à ses clients d’avoir accès à une imprimantes 3D professionnelle pour un investissement complémentaire moindre, en comparaison avec l’investissement nécessaire pour acheter une machine spécifique. Le discours de HURCO est de permettre à ses clients de faire du prototypage de pièces en plastique et ensuite de faire les pièces finales en fraisage et travail du métal, le tout sur la même machine. Le discours parlera-t-il réellement ? Sachant que l’un des atouts de l’impression 3D est de permettre de fabriquer des produits non réalisables par ces méthodes traditionnelles.

L’arrivée sur l’impression 3D peut sembler une évolution logique pour HURCO qui est une entreprise spécialisée dans les petites unités de production avec contrôle digital. La société réalise actuellement 200M$ de chiffre d’affaires, sur des activités principalement autour de la transformation du métal. L’impression 3D est probablement aussi une réelle opportunité pour HURCO, pour lever des fonds pour développer ses activités. En effet, HURCO est une société cotée, dont les niveaux de valorisation ne sont les mêmes que ceux des entreprises du secteur de l’impression 3D, qui profite d’un vent très positif de la part des investisseurs.
Un premier exemple comme il pourrait certainement y en avoir d’autres dans un avenir proche.

Une vidéo de présentation de la société HURCO ci-dessous :

Leur communiqué de presse est accessible ici.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.