Accueil » Evénements » SeeMeCNC va dévoiler son imprimante géante PartDaddy à la Makerfaire de Detroit
seemecnc-partdaddy-imprimante3d-geante

SeeMeCNC va dévoiler son imprimante géante PartDaddy à la Makerfaire de Detroit

SeeMeCNC est le fabricant d’imprimantes 3D produisant les imprimantes 3D Delta (Orion et Rostock). SeeMeCNC est donc connu pour produire des machines permettant de fabriquer des objets hauts. Mais jusqu’à maintenant, il s’agissait de produire des imprimantes 3D personnelles. Ils devraient franchir un nouveau cap ce week-end.
En effet, nous avons appris sur leur compte Twitter qu’ils sont en train d’installer une imprimante 3D très spéciale pour la MakerFaire de Detroit qui aura lieu ce WE : elle s’appelle la PartDaddy, et permet d’imprimer des pièces d’environ 1 mètre 20 de diamètre sur 3 mètres de hauteur. Pour atteindre ces dimensions, on vous laisse imaginer la taille de l’imprimante 3D qui nécessite plusieurs personnes pour son montage, comme on peut le constater dans ce montage vidéo fait par l’équipe de SeeMeCNC :

Les pièces que l’on peut produire sur cette imprimante sont d’une taille défiant aujourd’hui toute concurrence. Ce changement d’échelle entre les premières imprimantes 3D de SeeMeCNC et la PartDaddy implique le changement de nombreux points de conception de la machine. Afin qu’elle imprime suffisamment rapidement, elle va utiliser des diamètres d’extrusion variables d’environ 7 mm, loin des 0,4 mm de diamètre d’extrusion sur les Makerbot (17,5 fois plus gros). C’est le même rapport de 17,5 que l’on retrouve sur la hauteur maximum de pièces constructibles sur cette imprimante, par rapport à la hauteur des pièces imprimées sur une Makerbot Replicator 2. Ainsi, la vitesse devrait être à peu près équivalente à celle d’une Makerbot…
La PartDaddy va devoir utiliser des grains de plastique, plutôt que des bobines de plastique comme matière première. Les bobines habituelles que l’on trouve sur le marché étant sur des diamètres de 1,75 mm ou 3 mm, tous deux loin des 7 mm de diamètre de l’extruder…
Le fait d’utiliser une buse d’extrusion avec un diamètre de 7 mm implique aussi des temps de refroidissement du plastique fondu plus longs, et probablement une façon différente de concevoir les plans d’impression d’un objet, en particulier sur les questions de remplissage (changements de l’approche logicielle à prévoir). Et finalement des rendus de surface grossiers avec des rainures de 7 mm d’épaisseur. Mais il devrait être impressionnant de voir ce mastodonte tourner. Donc si vous passez près de Detroit ce WE, n’hésitez pas à aller faire un tour du côté de la MakerFaire pour aller découvrir ce monstre que va révéler SeeMeCNC pour l’occasion.

On constate donc une réelle course à la taille depuis quelques mois. D’autres imprimantes monstrueuses ont été dévoilées au cours des derniers mois, avec par exemple le Big Builder, ou encore le projet du fabricant chinois Nanfang Ventilator ou plus récemment l’annonce de la commercialisation des machines de Sciaky… Cette course à la taille est intéressante pour de nombreuses applications, la principale étant de construire des pièces de grande dimension pour des industries comme l’aérospatiale ou l’aéronautique. C’est aujourd’hui plutôt le cas pour des imprimantes métal.

Construire des pièces en plastique de grande taille pourrait par exemple présenter un réel intérêt pour des utilisations événementielles. Les premiers à imprimer un objet de très grande taille en plastique sont DUS Architects avec leur projet de Canal House imprimée sur leur imprimante 3D KamerMaker. Mais une initiative comme celle de SeeMeCNC apparaît plus comme un projet au croisement de la R&D et du marketing. La résolution nécessaire pour atteindre des vitesses d’impression satisfaisantes fait que les objets vont être grossiers et la taille même des objets va rendre le travail de post-production très compliqué… Il nous tarde donc de voir le type d’applications que SeeMeCNC va trouver pour sa PartDaddy. Une chose est sûre, la prouesse de réaliser ce monstre est tout de même impressionnante !

N’hésitez pas à nous suivre sur TwitterGoogle+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.