Accueil » Highlights » Arburg lance sa première machine de fabrication additive : la Freeformer

Arburg lance sa première machine de fabrication additive : la Freeformer

Arburg est une société familiale allemande quasi centenaire, qui réalise un chiffre d’affaires d’environ 500 millions d’euros. Elle est spécialisée dans la fabrication de machines d’injection plastique. L’année dernière, lors du salon K2013, Arburg avait annoncé qu’elle allait lancer la Freeformer. Aujourd’hui, elle vient d’annoncer qu’elle ouvrait les commandes pour cette machine, mais seulement pour le marché allemand dans un premier temps.

Cette arrivée d’Arburg dans l’univers de la fabrication additive est intéressante à double titre. Tout d’abord, c’est le premier fabricant spécialisé dans l’injection plastique à proposer sa propre machine de fabrication additive, plastique bien évidemment. Et ensuite car ils ont acquis une connaissance de la matière plastique qui leur permet de profiter de celle-ci dans leurs efforts de R&D autour de l’impression 3D. Pour développer sa Freeformer, Arburg a pris une dizaine d’années de R&D. Le résultat est une technologie propriétaire pour laquelle ils ont développé une tête d’impression très spécifique. Elle présente un clapet capable de s’ouvrir et de se refermer environ 100 fois en 1 seconde. A chaque ouverture, elle dépose une micro-goutte de plastique fondu.

freeformer-arburg-3dprinting

Etant constructeur dorénavant de machines d’impression 3D et d’injection plastique, Arburg se lance aussi dans le concept de l’Industrie 4.0 où il mélange les deux technologie pour réaliser des produits personnalisés. L’exemple qu’utilise Arburg est une paire de ciseaux personnalisés, avec son nom écrit sur les poignées. Pour les réaliser, Arburg produit les poignées standard grâce à de l’injection plastique et utilise sa technologie Freeformer pour venir y ajouter le nom personnalisé.

Il sera intéressant de voir comment cette nouvelle offre trouve un echos dans l’industrie. Dans leur plan, Arburg espère et prévoit de vendre 20 machines d’ici la fin de l’année. C’est donc une première milestone qu’il sera intéressant de suivre.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.