Accueil » Impression 3D » CowFab fait du crowdsourcing d’imprimantes 3D

CowFab fait du crowdsourcing d’imprimantes 3D

CowFab a lancé une place de marché de l’impression 3D au mois de juillet. L’idée semble excellente et la physionomie du marché fait que ce genre d’idée devrait pouvoir se développer. En effet, il s’agit de mettre en relation des gens qui veulent imprimer un objet avec des gens qui ont une imprimante. Ainsi ça permet aux gens qui ont payé leur matériel cher de le rentabiliser en partie et ça permet à des gens qui ont un besoin de potentiellement pouvoir faire imprimer leur objet sur une imprimante pas loin de chez eux, et ainsi de diminuer le coût et les temps de logistique.
La façon dont CowFab fonctionne est en quelque sorte une enchère inversée où ce sont les propriétaires d’imprimantes qui vont détailler la réponse qu’ils peuvent apporter au besoin exprimé : quelle imprimante, quel matériau et quelle couleur, quel mode de livraison, quel délai et quel prix. Ensuite, il ne reste plus qu’à choisir la solution la plus adaptée. CowFab se rémunère via une commission de 5% sur le prix de la prestation.

C’est donc une sorte de P2P qui vient empiéter sur la marché des Shapeways et Sculpteo. Oui mais…
Il y a tout de même quelques difficultés dans la construction de ce service :
– Tout d’abord il faut pouvoir construire un maillage suffisamment fin d’imprimantes pour avoir une réponse quasi locale qui est compétitive par rapport à celle d’un Shapeways
– Ensuite il faut pouvoir contrôler la qualité du produit imprimé

Depuis 3 mois, CowFab n’a su attirer que 7 demandes d’impression d’objets, dont toutes ne semblent pas voir abouti, et une a été postée par l’équipe elle même. A la date d’écriture de cet article, un seul de ces projets est encore en cours d’appel d’offres.
CowFab a su en revanche attirer environ 660 profils d’imprimeurs, mais n’enregistre au final que 2 à 3 réponses à chaque projet posté en moyenne.

Projets-deposes-CowFab-ZeSmallFactory
Donc l’activité du site ne semble pas vraiment décoller pour le moment, les designers (marché visé prioritairement par CowFab) préférant peut être payer un peu plus cher et avoir une garantie de qualité et un interlocuteur professionnel. Et il reste encore compliqué de construire aujourd’hui un modèle sur le client particulier aujourd’hui car le marché reste encore très confidentiel…

CowFab n’est pas le seul projet à proposer ce genre de place de marché P2P pour l’impression 3D. On pourrait citer par exemple makexyz.com, qui en plus de cette activité, fait aussi du partage de fichiers un peu comme Thingiverse qui lui permettra peut être d’attirer plus de trafic et d’activité… A suivre donc.

Makexyz-ZeSmallFactory

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

[EDIT] Le site Cowfab semble avoir été mis hors ligne depuis la rédaction de notre article.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.