Accueil » Highlights » L’impression 3D au coeur de l’innovation manufacturière de Nike
nike-flyknit-the3dagency

L’impression 3D au coeur de l’innovation manufacturière de Nike

Nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises, Nike travaille déjà avec l’impression 3D. Elle a testé la technologie d’abord pour du prototypage, puis a passé le pas de la production petite série de crampons haute performance pour ses chaussures Vapor Carbon 2014 Elite. Ou encore plus récemment pour les sacs Nike Football Rebento produits pour la coupe du monde 2014 (série très limitée à 3 exemplaires – photo ci-dessous).

sac-nike-impression3d

Mike Parker, le président et CEO de Nike, a avoué qu’une grande part du succès de la marque provient de sa capacité à innover sur les méthodes de production. En effet, la réussite d’un produit est selon lui la rencontre entre une demande d’un client et la capacité pour la marque de le produire et de le délivrer dans de bonnes conditions de coût et de délai. Et des méthodes de production plus efficaces permettent de baisser les coûts et donc de rester compétitifs tout en conservant un bon niveau de marge.

L’ADN de Nike s’est donc développé autour de cette idée d’innovation. Et l’innovation vient d’esprits brillants, des utilisateurs, mais aussi des capacités à produire ces idées. L’impression 3D et les autres technologies de fabrication digitale permettent d’envisager une relation au produit et à sa fabrication différente. En effet, un outil de production qui ne serait commandé que par le biais de plans digitaux à produire permettrait d’envisager la production d’objets uniques en masse.
C’est le cas de l’impression 3D comme nous avons pu le partager à de nombreuses reprises ici, mais c’est également le cas d’autres technologies développées par Nike, dont par exemple celle du FlyKnit. Le FlyKnit est une technologie qu’a conçu Nike pour réaliser le tissage de l’enveloppe de ses chaussures de sport. Cette technologie lui permet d’obtenir des chaussures extrêmement légères, très résistantes. Et la production de ces chaussures ne crée quasiment pas de déchet. Cette technologie a été la dernière grande innovation manufacturière mise en place à grande échelle par Nike.
FlyKnit est aujourd’hui utilisée en production de masse avec un faible niveau de personnalisation, même s’il existe et est mis en avant sur leur site. Mais il est fort probable que cette technologie puisse être commandée de manière digitale de façon à la rendre capable de produire des pièces uniques en masse. En l’associant à l’impression 3D, il est alors possible d’envisager ce que pourrait être la chaîne de production de chaussures de sport de Nike demain.

Selon les propres paroles de Mike Parker : “We’ve got a steady flow of innovations beyond FlyKnit to speed up our manufacturing, to make the whole process of manufacturing more efficient, more sustainable, and offset some of those higher input costs. Specifically 3D printing, that [sic] has tremendous opportunity for us” (Nous avons un flux soutenu d’innovation qui vont suivre Flyknit afin d’accélérer notre production, pour rendre nos process de fabrication plus efficaces, plus durables, et pour compenser la hausse de certain coûts. En particulier l’impression 3D, qui représente une formidable opportunité pour nous).

Miser aujourd’hui sur l’innovation manufacturière dont l’impression 3D est donc selon Mike Parker la meilleure garantie pour Nike de conserver une capacité financière et technique à innover et à croître à l’avenir. C’est le pari qu’il fait donc pour le long terme.

Appel à participation : Au-delà de Nike, nous serions intéressés de parler des projets et initiatives que votre société pourrait avoir dans l’impression 3D / fabrication additive ou plus largement la fabrication digitale. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des sujets à nous soumettre, nous vous répondrons avec le plus grand des plaisirs.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

Source : ManufacturingGlobal

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.