Accueil » Secteur industriel » Aérospatial » L’impression 3D trouve des premières utilisations concrètes dans l’espace
impression3d-cle-nasa-madeinspace

L’impression 3D trouve des premières utilisations concrètes dans l’espace

Une chose étonnante pour beaucoup s’est passée cette semaine. La NASA a envoyé « par email » un modèle de clé à douille manquante sur ISS et dont l’équipage avait besoin, pour qu’elle soit imprimée en 3D.

En effet, au mois d’octobre, la NASA a envoyé dans l’espace avec l’aide de la société Made In Space une première imprimante 3D qui devait être testée sur ISS, dans un environnement à gravité zéro. Pour cette phase de test, l’idée était de partir avec les modèles d’une vingtaine de pièces à produire dans l’espace. Ces pièces seraient ensuite comparées avec les mêmes pièces produites sur Terre afin de comprendre si la conception de la machine a été correcte ou si elle nécessite des ajustements.

imprimante3d-iss-espace-madeinspace-nasa

Ces pièces ont donc été imprimées au cours du mois d’octobre et devront retourner sur Terre avec les astronautes.

Profitant de capter un besoin de l’équipage lors d’une conversation, la société Made In Space s’est dit que c’était une réelle occasion de montrer l’intérêt d’envoyer une machine d’impression 3D dans l’espace. Le commandant sur ISS Barry Wilmore a mentionné par radio le fait qu’il leur manquait une clé spécifique sur ISS. En temps normal, pour faire parvenir un objet dans l’espace, il faut attendre qu’une nouvelle mission d’approvisionnement soit envoyée dans l’espace (envoi d’un lanceur). Ainsi, le temps d’attente peut aller de plusieurs semaines à plusieurs mois…

Made In Space a donc souhaité s’emparer de ce besoin et a fait modéliser par CAO la clé en question à ces équipes, a transformé ce modèle en fichier prêt à être imprimé et a envoyé ce fichier par communication électronique à ISS. Ce fichier a alors été transmis à l’imprimante 3D de Made In Space qui a lancé l’impression 3D de l’objet. C’est ainsi qu’en quelques heures, les astronautes pouvaient avoir la clé qui leur manquait afin de réaliser une manipulation rapidement, plutôt que d’avoir à attendre le nouvel approvisionnement.

cle-douille-impression3d-iss-nasa-madeinspace

C’est donc une sorte de téléportation d’objet rendue possible par l’intégration d’une machine d’impression 3D sur la station ISS. On peut ici faire un parallèle avec tous types d’équipages qui peuvent se retrouver isolés, être dans l’espace semblant être l’isolement le plus poussé. Mais cet isolement est aussi réel pour les équipages en mer par exemple, ou pour des missions militaires sur le terrain.

Nous en sommes donc au tout début d’un long chemin au cours duquel l’impression 3D va trouver de nombreuses utilisations, toujours plus pertinentes et a posteriori évidentes. Elle devrait aider à résoudre de nombreux problèmes, ou tout simplement améliorer de nombreux procédés, jusqu’à maintenant optimisés au regard des outils disponibles, mais encore peu optimaux.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.