Accueil » Secteur industriel » Aéronautique » La Grande Bretagne investit 15 millions de livres dans un centre de recherche sur l’impression 3D

La Grande Bretagne investit 15 millions de livres dans un centre de recherche sur l’impression 3D

Georges Osborne a annoncé cette semaine que la Grande Bretagne débloquait un budget de 15 millions de livres sterling (18 millions d’euros) pour la création d’un Centre National de l’impression 3D. La Grande Bretagne souhaite en effet se positionner à la pointe d’une technologie qui va retracer les contours de l’industrie.

L’impression 3D est une technologie qui est de plus en plus utilisée dans l’aéronautique et le gouvernement britannique souhaite développer les savoir-faire du pays dans ce domaine. Le nouveau centre sera donc en grande partie dédié à des développements de l’impression 3D pour l’aéronautique : pièces de moteurs, pièces de train d’atterrissages pour les avions.
L’ouverture de ce centre fait partie d’un investissement massif de 2 milliards de livres (2,4 milliards d’euros) du gouvernement pour supporter le secteur. La Grande Bretagne souhaite conserver un rôle de leader technologique, et conserver une part significative d’un marché économique qui devrait continuer à se développer : d’après Georges Osborne, 27000 avions devront être construits d’ici à 2030.

Comment l'aéronautique profite à la Grande Bretagne
Comment l’aéronautique profite à la Grande Bretagne

Une seconde mission confiée au Centre National de l’impression 3D sera le développement d’applications médicales de l’impression 3D.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.