Accueil » Financement » Morosité en bourse pour les deux stars de l’impression 3D
evolution-cours-3dsystems-stratasys-1an

Morosité en bourse pour les deux stars de l’impression 3D

On croyait qu’elles étaient descendues déjà très bas en divisant leur plus haut cours par 3 en l’espace d’un an, mais il y avait encore de la place pour chuter un peu plus. C’est ce qui est arrivé à Stratasys et 3D Systems dans la dernière semaine, suite à l’annonce de leurs résultats respectifs pour le premier trimestre 2015.

Il faut avouer que ces résultats sont assez décevants. Le 28 avril Stratasys a annoncé que son chiffre d’affaires pour le premier trimestre devrait être inférieur de quasiment 10M$ pour se situer autour de 172M$, ce qui représente une baisse d’environ 5,5%. Fait marquant, anticipé par une première annonce, le chiffre d’affaires de Makerbot est en baisse de 18% sur le premier trimestre 2015, en comparaison avec le premier trimestre 2014. De son côté, 3D Systems a annoncé un revenu de 161M$ pour ce même 1er trimestre 2015, ce qui va rendre de compliqué d’atteindre son objectif de chiffre d’affaires annuel de 850 à 900 M$…

Ces baisses significatives par rapport aux prévisions sont expliquées principalement par l’évolution forte des taux de change. L’euro s’étant fortement déprécié vis à vis du dollar, les ventes en Europe se sont ralenties, les Européens différant leurs investissements ou préférant une offre Européenne.

Si on regarde les résultats de 3D Systems et que l’on annule l’effet des variations de taux de change, le premier trimestre 2015 ne clôture qu’en hausse de 17% par rapport au 1er trimestre 2014.

Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, depuis son plus haut de la dernière année, le cours de Stratasys a perdu 77% de sa valeur… Alors que la société est en croissance forte, mais toujours pas profitable.

cours-stratasys-1an

Il y a néanmoins des choses très positives dans les actualités de ces deux sociétés :

  • côté Stratasys, la société vient d’annoncer qu’Airbus a produit 1000 pièces sur des machines Stratasys pour équiper ses avions A350XWB. Le projet avait été initié en 2013.
  • côté 3D Systems, la société annonce des croissances impressionnantes sur le secteur de l’impression métal, sur celui de la santé sur lequel 3D Systems a investi fortement en 2014, ainsi que sur le segment des machines personnelles. Même si sur ce dernier segment les résultats sont en demi teinte puisque malgré une hausse impressionnante des ventes d’imprimantes 3D personnelles de 169%, le revenu associé n’a augmenté lui que de 65%. Mais chose importante, 3D Systems semble rattraper Makerbot sur ce segment au vu des résultats annoncés de Makerbot sur le début d’année 2015.

Quoiqu’il en soit, Stratasys et 3D Systems sont bien structurées pour profiter de l’embellie à venir sur le secteur, dans la mesure où ces deux sociétés seront capables d’investir judicieusement en R&D pour conserver un avantage acquis. Mais quand on voit par exemple que le nouveau consortium 3MF se monte avec HP plutôt que ces deux acteurs, la concurrence s’annonce forte dans les années à venir. Le marché va se structurer et il y aura des gagnants et des perdants. Dur à prédire aujourd’hui.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.