Accueil » Highlights » Perspectives de l’impression 3D (6/6) : Synthèse
Josh Harker - Crania

Perspectives de l’impression 3D (6/6) : Synthèse

Nous allons, dans ce dernier article de la série perspectives de l’impression 3D, essayer de faire une rapide synthèse.

Le secteur de l’impression 3D est en très forte croissance actuellement. De ce fait il attire beaucoup l’attention et aussi de nombreux financements tant publics que privés. C’est donc une période d’évolution radicale pour le secteur, permettant d’accélérer fortement l’innovation. Preuve en est que les 2 sociétés principales (3DSystems et Stratasys) présentent des chiffres de croissance toujours plus étourdissants et de nombreux nouveaux projets de produits. Preuve en est aussi le nombre de projets d’imprimantes innovantes qui se lancent via les plateformes de crowdfunding.

Mais les imprimantes personnelles n’ont encore de personnel que le nom. Elles sont plus destinées à des professionnels souhaitant s’investir dans l’impression 3D pour faire du rough prototyping ou de la production de pièces simples. Ou encore à des « Prosumers », consommateurs avertis et débrouillards avec la technologie. Pourquoi ne sont-elles pas personnelles ? Plusieurs raisons à cela :
– Matériel encore cher
– Support technique quasi inexistant en dehors des communautés qui se sont montées sur Internet
– Qualité des impressions très approximatives (Travail conséquent à faire afin d’obtenir un bel objet à partir d’une replicator 2)
– Imprimantes mono-materiaux (principalement plastique) et monochromes
– Prix des matériaux (50€ pour un kg de PLA)
– Toxicité de la fusion des matériaux

Un exemple d’évolution à venir : L’imprimante Zim, déjà citée auparavant, se lance le défi de répondre à un certain nombre de ces points en permettant une impression en 2 couleurs/matériaux, et en développant fortement la simplicité d’utilisation, l’ergonomie et le potentiel de viralité de l’imprimante en fonctionnement.

Imprimante Zim de Zeepro avec des solutions iPhone et iPad permettant une meilleure ergonomie et viralité
Imprimante Zim de Zeepro avec des solutions iPhone et iPad permettant une meilleure ergonomie et viralité

Le secteur professionnel laisse entrevoir ce que sera probablement l’impression 3D dans quelques années pour les particuliers. Nous pourrions faire ici un parallèle simple avec le secteur de l’informatique. Dans les années 70, les ordinateurs occupaient une salle entière et étaient la propriété de l’armée, des universités et des grandes entreprises. Aujourd’hui sur le secteur de l’impression 3D, nous en sommes à peu près au même point qu’à l’arrivée d’Apple sur le marché (beaucoup font d’ailleurs le rapprochement entre Makerbot et Apple, comme étant les sociétés ayant permis d’amener aux masses quelquechose qui existait déjà chez les professionnels, chacune dans leur secteur). Il faudrait trouver la Loi de Moore 2 qui correspondra à l’évolution du hardware dans le secteur de l’impression 3D dans les 20 ans à venir. En tout cas, une chose est sûre, de bonnes nouvelles sont à venir : en effet, les brevets protégeant une autre méthode de production, le « Laser Sintering », technique professionnelle de grande qualité et low cost en comparaison avec le Fused Deposition Modeling (FDM) utilisé entre autres par Makerbot, devraient arriver à échéance en 2014. Elle ouvrira la porte à une diminution rapide des prix des machines en parallèle d’une forte amélioration de la qualité des rendus de ces machines. On attend donc tout ça avec impatience !

Retrouvez les posts de la série :
D’où vient l’impression 3D ?
Les industries qui utilisent l’impression 3D
L’adoption de l’impression 3D par le grand public
Les financements publics et privés qu’attire l’impression 3D
Les questions de propriété intellectuelle
Synthèse

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.