Accueil » Highlights » Rencontre avec Arnault Coulet de la société Fabulous
fondateurs-fabulous

Rencontre avec Arnault Coulet de la société Fabulous

FABULOUS est une histoire de famille. Nous avons rencontré Arnault Coulet, qui a pris les commandes de cette agence spécialisée dans l’impression 3D pour qu’il nous en dise plus.

Bonjour Arnault, pouvez-vous nous présenter votre société ?
logo-fabulous-blackBonjour Frédéric, FABULOUS est une agence conseil spécialisée en solutions d’impression 3D. Nous accompagnons nos clients (Luxe, Sport, Design, et d’autres secteurs à venir) sur l’ensemble de la chaine d’un projet : conception, production, développement.
Les techniques de fabrication additive existent depuis plus de 20 ans dans les industries de pointe, mais aujourd’hui de nombreuses industries cherchent à savoir comment se servir de l’impression 3D : nous sommes là pour les conseiller, mener leurs productions, et les accompagner dans cette innovation de rupture.

Comment avez-vous eu l’idée de cette activité ?
Deux entreprises distinctes ont fondé FABULOUS : Exceltec, spécialiste technique de la fabrication additive depuis 2004, et Conversationnel agence conseil en digital. En mixant expertise technique et accompagnement conseil, nous offrons une offre unique sur le marché, à destination uniquement des entreprises.

Qu’est-ce qui vous différencie sur votre secteur ?
Nous avons constitué un réseau de production étoffé qui permet de proposer à nos clients les meilleures solutions en technologies et matières, ainsi que les prix les plus compétitifs. Nous nous appuyons sur le savoir-faire du tissu industriel français de la fabrication additive, qui encore une fois existe depuis 20 ans avec des machines professionnelles.
Nous disposons donc d’un parc machines conséquent qui permet de lancer des projets de production et pas seulement de prototypage.

Pouvez-vous nous parler d’une récente réalisation ?
Nous avons récemment livré pour Lancôme des P.L.V premium (Publicités sur Lieu de Vente) pour leurs flagships à Paris, Milan, et Prague. Un projet qui nous correspond à la fois par son aspect créatif (l’objectif étant de créer des rosiers en sticks factices de rouge à lèvres, en référence au logo de Lancôme) et aussi car il s’appuie sur deux bénéfices techniques forts de l’impression 3D : rapidité de production et finition des matériaux.

Voir la vidéo ci-dessous

Quelles sont vos prochaines grandes étapes de développement ?
Nous menons actuellement des projets de développement auprès de différentes industries : sport, musées, et bien entendu luxe et design.
Nous souhaitons nous développer sur le marché B2B pour des productions haut de gamme nécessitant l’usage de machines professionnelles / industrielles. Produire des goodies avec des machines domestiques ne nous intéresse pas beaucoup.

Impression 3D : évolution ou révolution ?
Évolution bien sûr, puisque la question que se posent les entreprises aujourd’hui est seulement de savoir comment utiliser ces technologies qui existent depuis 20 ans.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné dans le cadre du développement de votre activité ?
De se lancer. Tout est à construire aujourd’hui sur ce secteur d’activités, comme cela a été le cas dans les années 95-2000 avec l’avènement du web. C’est un challenge intellectuellement passionnant.

Merci à Arnault Coulet pour toutes ses réponses.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.

A propos de Frederic Allard

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris où j’ai suivi une spécialisation en Génie Industriel, j’ai par la suite créé plusieurs sociétés, dans le monde du conseil puis dans le Digital. Je suis actuellement Consultant en stratégie d'intégration d'innovations technologiques comme l'impression3D dans les entreprises, au sein de la société Septine. Je suis persuadé que la digitalisation des outils de production (et donc l'impression 3D) va induire de profonds changements dans la vie des industriels, des logisticiens et finalement dans nos vies au quotidien.